A LOVELY DAY : je vous confie TOUT

13/09/2022

A lovely day is back

En 2014, je vivais l’une des périodes les plus complexes de ma vie : sur le point de me marier, je venais de me faire licencier. J’avais tout donné à cette société pour laquelle je travaillais depuis plus de deux ans, et après un processus de licenciement extrêmement long et douloureux, j’étais contrainte de devoir en sortir. Il restait une seule place pour deux personnes, avec un entretien pour chacun à une date et une heure donnée afin « que le meilleur gagne » et puisse garder cette unique position sur la base d’une fusion.

Ecoeurée par cette manière de faire, dégoûtée même, je n’ai pas pu m’y plier. J’expérimentais l’un de mes premiers grands désalignements. Et par la même occasion, la force de mon intégrité. J’ai préféré partir, on m’a déplumée. Je n’ai pas plié.

Le plan social que l’on m’avait alors promis est parti aux oubliettes, j’ai perdu 10 kilos en moins de deux mois, sous le choc de cette pure injustice.

Mais j’étais sur le point de me marier, et c’est ce qui, dans tous les sens du terme, m’a sauvée.

 

D’un mariage à une vocation

A ce moment-là, nous décidons de créer notre cérémonie laïque avec mon mari. Précurseurs pour l’époque, nous ne savons absolument pas comment procéder. Alors je décide de rédiger ce qui deviendra notre cérémonie. La révélation a lieu. Je (re)découvre durant ce processus interne extrêmement émotionnel à quel point les émotions peuvent se diffuser à travers les mots. J’ai toujours aimé écrire. Mais j’avais perdu cette connexion au cours de mon évolution professionnelle à mille lieues de l’aspect rédactionnel.

Après notre mariage où la cérémonie a révélé quelque chose de très puissant en moi, je décide, dans le cadre d’une formation de Web Project Manager, de réaliser le sujet de mon mémoire de diplôme sur les cérémonies laïques. Et ainsi de créer un site web et blog dédiés à ce service. On me prend pour un OVNI dans cette formation plutôt axée « technique » alors que j’arrive avec un thème carrément romantique. Je vais prouver que celui-ci est bien plus que ça. Et surtout, plus que viable. Je le sais, je le sens au fond de mes tripes (la suite ici).

 

D’un nom à un autre

Lorsque je décide de mettre mon projet au monde, un nom me vient tout naturellement un soir avant de m’endormir : A LOVELY DAY. Je me demande pourquoi en anglais. Mais bien sûr, un jour j’accompagnerai des couples étrangers qui désirent s’unir en Suisse !

Le lendemain matin, c’est décidé sans y réfléchir plus longtemps. Le nom est posé.

Ce nom accompagnera les 5 premières années de mon entreprise. Il est parfait, jusqu’en 2019 où il ne colle plus si bien à l’identité de mon activité qui a bien évolué durant ces années. Et qui n’est clairement pas ou plus liée à « un jour » mais à un processus profond en amont, destiné à amener de la valeur bien après le jour de mariage. L’accompagnement que je prodigue aux couples s’intensifie. Les cérémonies que je crée se diversifient. Elles restent toutes uniques, et je les veux comme des œuvres d’art, références qui traverseront le temps. Renouvellement de voeux, accueil d’un enfant puis hommage : au-delà du mariage, je guide tous ceux qui ressentent l’importance d’honorer les passages de vie importants en les rendant sacrés.

J’assume cette part invisible qui éveille l’artiste en moi. J’accueille le don. Je décide, plus que jamais, de le mettre au service de l’Amour. Et je choisis de continuer à évoluer en mon propre nom (je raconte tout ici).

« Balayer » A LOVELY DAY du jour au lendemain ne s’est pas fait sans une grande émotion, au-delà du courage que cela m’a demandé. J’ai bâti une entreprise et de premières années florissantes sur ce nom et tout ce qui y était associé. Alors pourquoi tout changer ? Parce que c’était devenu viscéral. Parce que c’était la seule façon d’ouvrir une nouvelle porte vers la suite. De pouvoir grandir à travers cette décision. Evoluer. Laisser mourir pour mieux reconstruire. Je l’ai fait aussi pour lui. Surtout pour lui.

 

D’un contrat à un autre

Je sais que mon âme a signé un contrat subtil il y a déjà très longtemps, même certainement lors de mon arrivée dans ce monde. C’est ce pourquoi j’ai pris les plus grands risques. Osé les plus audacieuses décisions. C’est ce qui me permet enfin de comprendre, à ce moment-là, pourquoi j’ai été licenciée comme je l’explique en introduction. Tout fait sens. Et je réalise à quel point ce qui m’est arrivé est finalement un cadeau. Ce contrat d’âme, je l’explique ici.

J’ose alors exprimer de plus en plus ce qui sommeille au fond de moi. Ce que j’avais parfois peur d’exposer et qui deviendra pourtant à l’origine de ce qui me connecte de plus en plus aux personnes-clé sur mon chemin. Je décolle les étiquettes, je danse en harmonie avec ce qui fait sens, même si ce n’est pas toujours ce qui est absolument clair. J’apprends à me relier de plus en plus à l’énergie de l’instant, des autres et du flux en moi. Je cesse de chercher à me définir et je commence à Être.

Investir en moi, j’ai commencé à le faire de manière prononcée en 2018. Je me fais accompagner par plusieurs mentors qui me permettent de développer une toute autre vision de l’argent et de son lien à l’amour. Je lâche, je gagne. Autant sur le plan financier que personnel. Je capte alors à quel point l’argent est un phénomène purement énergétique. Et j’ose de plus en plus sauter dans le vide parce que j’apprends à considérer la valeur des choses qui sont essentielles pour moi. Loin du matériel, proche de ce qui résonne dans mon cœur. Ce n’est pas rationnel du tout en termes de chiffres, très élevés pour moi à ce moment-là. Mais en faisant tomber ces barrières, j’accède à une autre perception. Et attire ceux qui sont dans cette même vibration. J’en parle en détails ici. Et un clin d’œil à mes clients « âmes-sœurs » ici.

Alors je continue sur cette voie de l’alignement. Car il ne peut tout simplement pas en être autrement.

 

De l’ego à la justesse

En avril de cette année, je me sens à nouveau poussée par quelque chose de plus fort que mon esprit.
Et que mon ego, aussi.
Parce que cela va me demander de sortir de celui-ci.

Depuis des années, je rêve d’étendre mes accompagnements au mariage grâce à un programme en ligne, basé sur l’accumulation de ce que j’ai appris, compris et réalisé depuis que je me suis lancée. Avec la possibilité de composer sa propre cérémonie, tout en bénéficiant de l’introspection que je propose aux couples que j’accompagne. Et ainsi répondre aux besoins de tous. De ceux qui désirent qu’un-e proche officie leur cérémonie. De ceux qui ont de petits budgets et ne peuvent s’offrir mes services sur mesure. De ceux qui désirent créer eux-mêmes ce moment si particulier de leur vie, en ayant le temps et l’énergie à y conférer. Je me heurte immédiatement à mes propres questionnements, majoritairement influencés par l’ego :

« Et si cela donne moins de valeur à mon service de base ? »
« Et si cela ne motive plus les couples à suivre un accompagnement personnalisé ? »
« Et si cela cannibalise tout ce que j’ai créé durant toutes ces années « ? »

En gros et en traduction:

Et si je « perds mon utilité ».

Lorsque je me connecte à mon intuition, je reviens pourtant toujours à cette idée. Elle ne me quitte pas. Elle ne quitte pas mon cœur, surtout. Je crois que j’ai très envie. Et cela vient rapidement dépasser les peurs qui m’habitent.

Petit à petit, j’entrevois ce projet. Je me vois lui donner vie. Et son nom m’apparaît avec la même évidence que celle que j’ai ressentie en 2014 : A LOVELY DAY. J’ai toujours senti qu’un jour et d’une autre manière, il reviendrait. J’avais gardé le nom de domaine. Et je trouve que là maintenant, il colle parfaitement à ce nouveau projet.

Aidée de Marine qui possède aussi son entreprise et collabore à mes côtés depuis un mois – mais avec qui nos chemins sont intriqués depuis bien plus longtemps – nous retroussons nos manches et nous nous lançons dans ce projet. Elle s’implique énormément avec moi dans celui-ci. Nous formons rapidement un super tandem, si bien qu’il me paraît évident qu’elle prenne une place d’autant plus visible au sein de celui-ci. Elle officiera donc la cérémonie de ceux qui désirent eux-mêmes la créer. Et ainsi, à deux nous allons encore plus loin.

 

D’avant à aujourd’hui à l’après

Le 2 septembre 2022 à Blausee, je pose le point final sur ce nouveau projet. Après tous ces mois d’intense travail, c’est un accouchement.

Honnêtement ? Il est au moins 4 fois plus riche que ce que je pouvais visualiser. Je me suis laissée délicieusement emporter par le cœur. J’ai naturellement eu envie de tout donner et même plus. Les premiers retours sont enthousiasmants. On me dit qu’il s’agit d’une véritable bible, que j’ai créé une encyclopédie. Une personne qui n’envisageait pas le mariage me dit qu’elle rêve de s’unir suite à cette découverte. Un premier couple saute le pas et achète le programme avant même sa sortie officielle. Tout s’aligne… Et laisse penser que le chemin est juste.

Ce que je ressens, là maintenant ? La satisfaction de pouvoir diffuser encore plus d’amour. De pouvoir répondre à encore plus de besoins. De pouvoir servir encore plus de couples qui font eux aussi le choix du cœur.

Et j’ai hâte de la suite. Car il s’agit d’un premier embranchement à la base duquel d’autres fleuriront prochainement.

A LOVELY DAY - Dashboard

A LOVELY DAY

Créez votre cérémonie de mariage d'exception en 6 étapes faciles, inventives et intuitives

Commentaires